Codage pour les filles: inciter les femmes à apprendre le codage

Les femmes sont traditionnellement moins représentées dans les disciplines STEM et Tech. Cela se produit pour diverses raisons, la première et la plus importante est due aux normes culturelles dans lesquelles les femmes sont immergées depuis qu’elles sont jeunes filles, qui n’encouragent pas les filles à s’engager dans les mathématiques, les sciences, l’ingénierie et le codage. Sans aucune introduction à ces filières, les filles se perçoivent comme désintéressées ou pas assez capables pour ces matières et perdent naturellement tout leur intérêt. Cela crée un écart de genre et prive les femmes de nombreuses opportunités intéressantes, ainsi que de leur précieuse contribution aux entreprises privées et publiques. Il est évident que puisque la fracture commence dès les premiers cours scolaires, il est crucial d’agir dès le plus jeune âge, en trouvant de nouvelles façons de les initier aux disciplines STEM et en particulier au codage.


Un fossé numérique entre les sexes 


Selon la deuxième Enquête de la Commission Européenne sur les Écoles: les TIC dans l’Éducation, 79% des élèves du secondaire et 4 étudiantes européennes sur 5 qui fréquentent l’école secondaire ne se dédient jamais ou presque jamais au codage ou à la programmation à l’école. La situation est encore pire à la fin de l’enseignement du troisième cycle, où seulement 24 femmes diplômées sur 1000 étudient une matière liée aux TIC. Pour cette raison, la Commission Européenne promeut de nombreuses actions pour encourager les femmes à s’impliquer dans le secteur numérique et en particulier dans le codage.
En 2019, 26 représentantes ont signé la Déclaration sur les Femmes dans le Numérique, en s’engageant à entreprendre diverses initiatives pour mettre fin à cet écart digital entre les sexes. Le premier défi a été de changer l’image que les femmes ont d’elles-mêmes et des connaissances numériques, et les écoles sont l’endroit par excellence pour commencer. Il faut agir à trois niveaux:
1. les enseignants et leur approche de l’enseignement des STEM
2. les parents afin qu’ils s’engagent à promouvoir ce type de compétences et d’éducation
3. d’autres agences ou entreprises éducatives afin qu’elles développent du matériel pédagogique de qualité et d’autres ressources.

Un excellent exemple à regarder est Code.org où vous pouvez trouver des tonnes de remarquables ressources pour présenter le codage aux enfants. Les ressources ici ne sont pas créées spécifiquement pour les filles, mais elles présentent souvent des talentueuses femmes professionnelles du numérique et de la technologie, aspect essentiel pour transmettre aux filles une image positive des femmes dans la tech.


Le codage est cool: faites-le savoir! 

Parce que la vérité est que le codage est cool! Et donc il doit être perçu comme tel par les jeunes filles si nous voulons qu’elles s’engagent dans des études technologiques et numériques. Il existe plusieurs organisations qui se consacrent à la promotion d’une meilleure image du domaine de la technologie et à la construction d’une véritable sororité de filles spécialisées dans ces domaines. Il convient de mentionner l’organisation Girls who code dont la mission est de changer l’image du programmeur. Cette association offre divers programmes et cours gratuits sur le codage et sur les femmes dans la technologie. Girlstart, projectCSGIRLS et TECHNOVATION girls développent des opérations similaires.
Il est important que les filles perçoivent le codage (et les matières STEM en général) non pas comme quelque chose de décourageant et de trop difficile, où elles se sentent seules parce qu’il n’y a pas d’autres femmes, mais au contraire comme quelque chose d’engagement et qui peut avoir un impact positif tant sur leur vie personnelle que sur la société dans laquelle elles vivent.

 

 Et quand les filles deviennent des femmes adultes… 


En prenant en considération les femmes et non les jeunes filles, la situation n’est guère meilleure. Les femmes n’occupent que 26% des emplois liés à la technologie. 48% des femmes travaillant dans l’informatique et la technologie font état de discrimination dans le processus de recrutement et d’embauche et, souvent sur le lieu de travail, la culture du «frère» est omniprésente quoique subtile.
Mais cela ne devrait pas décourager les femmes de poursuivre une carrière dans la technologie et le codage. Même si elles n’ont pas étudié ces matières dès le début et ont obtenu leur diplôme dans un domaine différent, il existe un large éventail de ressources disponibles aujourd’hui pour acquérir toutes les compétences qui leur manquent. Et certains cours, comme le CodeMaster Bootcamp de Talent Garden, offrent également une réduction spéciale «cerveau rose» pour les femmes qui s’inscrivent!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez informé des dernières nouvelles